Dossier de presse DSDEN 78

Publié le

Dossier de presse de la Direction Académique des Yvelines
3 février 2014

Deuxième édition de la semaine de la persévérance scolaire

La lutte contre le décrochage scolaire est une priorité nationale qui se déploie dans l’académie de Versailles autour de trois axes essentiels :

  • favoriser l’accrochage et la persévérance scolaire dans la classe ordinaire
  • prévenir les premiers signes de décrochage
  • proposer des solutions alternatives aux décrocheurs, en lien avec des partenaires de l’éducation nationale

Afin de dédramatiser le sujet du décrochage et de véhiculer un langage positif autour de la persévérance scolaire, l’académie de Versailles s’est engagée dans un programme d’expérimentation mettant en place une campagne volontariste en rupture avec les campagnes institutionnelles habituelles pour renforcer la persévérance scolaire des élèves de l’académie.

Pour la première fois, une semaine de la persévérance scolaire s’est déroulée du 18 au 23 février 2013 sur l’ensemble du territoire de Mantes. Elle a permis de mobiliser tous les acteurs de l’éducation nationale, les élèves, les parents et les partenaires de l’Education nationale, 22 établissements scolaires (16 collèges et 6 lycées) ont participé activement à cette expérience. C’est dans cette dynamique positive que le slogan « lâche pas l’école » est né, relayé par un clip musical réalisé par les élèves du collège Les Plaisances.
(http://www.youtube.com/watch?v=BmtGNsWCHaY).

Une nouvelle édition de la semaine de la persévérance scolaire dans l’académie de Versailles se déroulera à partir du 1er février 2014. Diverses actions sont prévues dans les collèges et lycées mobilisés dans 8 bassins d’éducation (Gonesse et Cergy dans le Val-d’Oise ; Vanves et Gennevilliers dans les Hauts-de-Seine ; Saint-Quentin-en-Yvelines et Mantes dans les Yvelines ; Massy et Evry dans l’Essonne). Cet événement d’ampleur touche 200 établissements, 128 500 élèves et 4 350 décrocheurs.

L’accrochage scolaire est un enjeu de tous les instants. La semaine de la persévérance scolaire constitue un temps fort dans l’année permettant de mobiliser et d’activer la communauté éducative autour des jeunes et de leur réussite. Elle est une occasion unique d’encourager les jeunes, de les féliciter pour leurs efforts, de les écouter quant à leurs motivations et à leurs aspirations.

Le décrochage en chiffres

Les décrocheurs sont les élèves de 16 à 25 ans qui quittent leur formation initiale sans avoir obtenu le diplôme qu’ils préparaient (CAP ou baccalauréat).

En France, on estime qu’ils sont 140 000 en moyenne à sortir chaque année sans formation diplômante.

En 2013, dans l’académie de Versailles, le système interministériel d’échanges d’information (SIEI) a dénombré 15 000 jeunes de plus de 16 ans, non retrouvés inscrits dans une formation et sans diplôme, dont 3 000 d’entre eux sont déjà suivis et accompagnés par une mission locale.

Les 22 plates-formes inter institutionnelles de suivi et d’appui aux décrocheurs de l’académie sont chargées de se mettre en relation avec ces jeunes et de leur proposer un accompagnement vers une solution de reprise de scolarité ou d’insertion.

Après enquête et prise de contact, 4 000 jeunes s’avèrent avoir déjà une solution de formation ou d’insertion. Mais 3 000 jeunes restent injoignables.

Les plates-formes de suivi et d’appui accompagnent donc 5 000 jeunes.

Elles s’appuient sur la dynamique des 24 réseaux FOQUALE (Formation – qualification – emploi). Chaque réseau, ancré sur son territoire de bassin, regroupe l’ensemble des acteurs de l’Education nationale dans toutes ses dimensions : formation scolaire, formation sous statut salarié, formation continue. Il œuvre à la mise en place de solutions innovantes pour prévenir et remédier au décrochage scolaire.

Objectif : diviser par deux le nombre de décrocheurs

Afin d’atteindre cet objectif, le ministère a fixé un objectif de retour en formation pour 20 000 jeunes, chiffre atteint pour 2013, et pour 25 000 jeunes en 2014.

En 2013, dans l’académie de Versailles, les réseaux FOQUALE ont permis à plus de 2 000 jeunes de renouer avec la scolarité.

Les actions et le nombre de bénéficiaires :

  • micro-lycée : 70
  • repréparation d’examen : 160
  • reprise de formation : 1600
  • actions de remobilisation : 280
  • clauses sociales : 20

Au-delà de ces actions de remédiation, les réseaux FOQUALE travaillent en amont à la prévention du décrochage scolaire. Au sein de chaque établissement scolaire, une équipe éducative et pédagogique impulse des actions et assure le suivi des élèves en risque de décrochage scolaire au travers des GPDS, groupes de prévention du décrochage scolaire.
Qui sont les décrocheurs ?

Analyse de la dernière campagne SIEI (décembre 2013) pour l’académie de Versailles :
répartition des non retrouvés par cycles d’enseignement

Collège : 15%
Lycée général et technologique : 25%
Lycée professionnel : 60%

60% des jeunes non retrouvés sont
issus de lycée professionnel.

19% des élèves scolarisés en lycée
professionnel en 2012/2013 et ayant
atteint 16 ans n’ont pas été retrouvés
en décembre 2013.

Ce taux est 16% pour les filles et de 19% pour les garçons sortant de lycée professionnel.

Taux de filles/garçons non retrouvés par cycle d’enseignement

Il s’agit du nombre de jeunes non retrouvés en décembre 2013 parmi l’ensemble des jeunes de plus de 16 ans inscrits en 2012/2013 dans un établissement de l’académie de Versailles :

Répartition de jeunes non retrouvés par classe d’origine

Les abandons de scolarité sont plus fréquents dans les classes de terminale après un échec à l’examen.
La part des non retrouvés à l’issue d’une terminale reste néanmoins à relativiser avec l’amélioration de l’intégration des résultats aux examens dans le SIEI.

PDF - 702.3 ko